Nos héros

Louise Fromageot

louisef.JPG

Louise est ingénieure agronome spécialisée en développement agricole, passionnée d’agriculture et d’écologie. En service civique pour Human Positive Effect, elle installa une pépinière d’arbustes et arbres indigènes sur la ferme du Pré Velot, en Côte d’Or, afin de multiplier les essences locales et ramener de la biodiversité dans les villes et les champs ! Elle impliqua les écoles locales dans cette mission (ex. verger de sauvegarde de Pluvault, etc.). 

Antoine Carrié

20190622_123457.jpg

L’Afrique de l’Ouest est une zone riche en colonies d’oiseaux marins (sternes, goélands, puffins, pétrels, etc.).
Cependant, les populations locales ne connaissent pas les services écologiques qui y sont liés (culturel, indicateurs des zones de pêches, cycle des nutriments).
L’objectif de la mission d’Antoine fut de communiquer et promouvoir ces aspects écologiques auprès des populations afin d’aider à la préservation de ces espèces sur place.
Les publics contactés furent les étudiants, enfants des écoles, populations locales du Sénégal.
Avec plusieurs partenaires : l’université de Bourgogne Franche-Comté (Dijon), BirdLife International (Dakar), et les biologistes de Human Positive Effect, Antoine participa à la diffusion d’outils de communication environnementale vers tous les publics (d’Europe et d’Afrique) et les rencontres des personnes à sensibiliser (liens des livres qu’il a coordonné à venir).

Patrick Bodren

Patrick a participé à l’été 2020 aux soins aux plantules dans la pépinière du Pré Vélot. Il a ensuite continué d’autres projets.

Inès Voelker

Bucey_les_gy_3
Inès est une biologiste avec de multiple expérience en restauration végétal (CES au Portugal) et adore planter des arbres. Elle gère une pépinière d’arbustes et arbres indigènes sur la ferme du Pré Velot, développe la production de plants végétales locales en partenariat avec France Nature Environnement et anime les chantiers de plantation de haies. Elle dirige aussi l’expérimentation de transfert de fruticées qui doivent être arrachées sur des milieux à maintenir ouvert, pour les replanter (les sauver!) dans des haies où ces plantes sont ici les bienvenues.

Adrien Feyereisen

Adrien, ingénieur de formation et en reconversion professionnel, il nous a rejoint car il souhaitait s’investir dans une mission pour l’environnement. Il réalise un MOOC (Massive Open Online Course) sur la préservation des oiseaux marins en partenariat avec l’Université de Bourgogne-Franche-Comté. https://www.service-civique.gouv.fr/missions/soutenir-la-conservation-des-oiseaux-marins-a-travers-la-mise-en-place-dun-mooc-ecologique

Léa Chiari

« L’écologie faisant partie intégrante de ma vie, j’ai décidé de m’engager auprès de l’organisme Human Positive Effect afin d’approfondir mes connaissances sur la biodiversité végétale locale et ainsi les partager au plus grand nombre ! »

Clara Davoust

Clara, naturaliste, titulaire d’un BTSA Gestion et Protection de la Nature ainsi que d’une licence en agriculture. En service civique pour Human Positive Effect, elle s’est occupée de la pépinière et de l’organisation de chantiers écologiques. Ainsi, plusieurs centaines de mètres de haies et plusieurs vergers de sauvegarde ont été réalisés avec des communes, agriculteurs et associations locales.

Maxime Paradis

Maxime Paradis, diplômé d’un master en gestion de l’environnement avide d’expériences et de découvertes souhaitant s’investir dans une mission concrète. C’est pourquoi il a postulé afin d’effectuer un service civique en collaboration avec l’organisme Human Positive Effect. Il part un an en Australie pour lutter contre les espèces exotiques envahissantes, et participer aux actions de préservation de la biodiversité sur l’ile de Norfolk,

Claire Davigo

Displaying image_6483441.JPG

Suite à un double diplôme en Management international et Administration des entreprises spécialisé dans la transition écologique urbaine, Claire décide de poursuivre son apprentissage vers l’agriculture et la botanique. L’agroforesterie syntropique et les processus communautaires autour de la transmission des savoirs ancestraux l’ont guidé à travers divers projets en Colombie et au Mexique. Elle poursuit la recherche et la mise en œuvre des solutions résilientes et régénératives répondants aux problématiques sociales et environnementales actuelles. Aujourd’hui elle débute un volontariat avec Forestever en collaboration avec Human Positive Effect.

Orlane Gerardin

Displaying 262731881_226518732855619_4622848227243056100_n.jpg

Orlane est étudiante en Licence 3 Sciences de l’Environnement à l’Université de Vannes. Aillant pour projet de consacrer sa carrière aux sciences marines elle s’investit aux côtés de Human Positive Effect et l’IRD de Nouvelle Calédonie dans la sensibilisation, gestion et préservation des récifs coralliens. L’objectif de sa mission est d’évaluer les dynamiques évolutives de la mégafaune marine et leur capacité de résilience face aux changements globaux. Son travail consiste à compiler et analyser les données de distributions et abondance des espèces dans les récifs de Nouvelle-Calédonie afin de permettre une gestion durable des écosystèmes marins.

Pauline Guerin

Thaïs Bardisbanian
Passionnée par la nature et soucieuse de la protection de celle-ci. J’ai construis mon projet professionnel autour de l’environnement avec un BTS Gestion et Protection de la Nature et d’une licence Responsabilité des Entreprises face au développement durable. Mordue de voyage, Thaïs s’envole dans le cadre d’un service civique avec Human Positive Effect pour Norfolk Island afin de mener des missions de préservation de la biodiversité Australienne et de lutte contre des espèces invasives sur cette île du Pacifique.