L’équipe de Human Positive Effect

Le principe de l’association est de mettre l’expertise d’un réseau d’écologues, de naturalistes déterminés et de bénévoles au service de projets de conservation et d’écologie. Ainsi pour chaque thématique les membres du conseil sont sollicités pour leurs avis et actions sur le terrain.

Besoin d’un coup de pouce pour vos actions,

n’hésitez pas!

Le conseil scientifique et technique :

David BeauneDr David Beaune – Cofondateur

Docteur en biologie-écologie et plongeur scientifique. Il travail aussi bien dans les milieux marins et terrestres. Avec ses compétences en techniques sur corde, alpinisme, spéléologie tous les milieux l’attirent. David a travaillé et géré plusieurs projets de recherches (CNRS, institut polaire, MPI, etc.) dans des environnements extrêmes et variés (Bassin du Congo, îles subantarctiques, Amérique centrale, zones pacifique, caraïbe, océan Indien, Asie du S-E, Océanie,…). Cofondateur de HPE, il consacre désormais son temps à la restauration écologique, la recherche scientifique et l’éducation environnementale à travers Human Positive Effect, et ses diverses missions d’écologue ou chef d’expédition. https://davidbeaune.com

petit logo Human Positive Effect

Aurore PernatAurore Pernat – Cofondatrice

Cofondateur de HPE, elle consacre son temps à la sensibilisation et l’éducation à l’environnement, la vulgarisation scientifique, et la restauration écologique à travers Human Positive Effect et Couleurs d’Aurore (un blog sur les voyages à destination nature et de sensibilisation à l’environnement). Aurore a un double baguage en psychologie et écologie et essaie de marier les deux pour illuminer les jeunes et moins jeunes au gout de la nature. Elle est aussi webmestre et coach de vie.

petit logo Human Positive Effect

Anthony BainDr Anthony Bain

Anthony Bain est docteur en écologie et biologie évolutive. Il a fait son doctorat en cotutelle entre l’Université Montpellier 2 en France et la National Taiwan University a Taipei, Taïwan. Il travaille sur divers aspects des interactions plante-insectes : Génétique des populations, comportement, écologie des communautés. Il est spécialisé sur les figuiers asiatiques tropicaux et les hyménoptères qui leur sont associés. Aujourd’hui il est chercheur à la National Taiwan University.

petit logo Human Positive Effect

Dr Osamu Terao

Osamu est biologiste (écologie et éthologie) depuis 15 ans, avec de nombreuses expériences de terrain en Indonésie, RDCongo en tant que responsable de sites de recherche scientifique (inclus l’organisation des équipes de recherche et la participation personnelle aux recherches éthologiques sur les grands singes, aux programmes de reforestation, la logistique des camps, l’organisation de patrouille anti-braconnage, recensement biologique, aide médicale aux communautés locales).

petit logo Human Positive Effect

Sébastien FicheuxDr Sébastien Ficheux

Sébastien est Dr en écologie évolutive. Il travaille en étroite collaboration avec l’université de Bourgogne et la station de recherche de la Tour du Valat dans le domaine de la biologie de la conservation. Il s’intéresse notamment à l’herpétologie et aux suivis des populations de tortues menacées. Il étudie la dynamique et la génétique des populations. L’objectif est de comprendre les déplacements de populations et d’évaluer les impacts des pressions anthropiques et des barrières à la dispersion afin de proposer des mesures de gestion concrètes et efficaces pour la préservation des populations naturelles.

petit logo Human Positive Effect

Vincent LecompteDr Vincent Lecomte

Vincent est docteur en Ecologie, il a fait de la restauration écologique à l’île de la Réunion et à Madagascar. Il a publié ses travaux de recherche dans de prestigieuses revues internationales (PNAS, Oecologia, Natural Resource Modeling). Il a collaboré à de nombreux projets écologiques avec plusieurs ONG, associations et instances gouvernementales (France, Pérou, Australie, Indonésie). Il est actuellement professeur de biologie en France et photographe.

petit logo Human Positive Effect

Dr Benoit Roger

Benoit est biologiste, éthnobotaniste et chimiste (PhD). Il travaille depuis plusieurs années sur l’utilisation et la valorisation des plantes dans divers domaines (santé, parfum, cosmétique). Son éthique est le respect de la nature et de l’Homme et des ressources et il est convaincu que la nature peut être protégée grâce aux connaissances et l’utilisation rationnelle des ressources.

petit logo Human Positive Effect

Gaëlle Lanarre

Gaëlle est titulaire d’un master recherche en écologie forestière et enseignante en Sciences de la Vie et de la Terre depuis 2008. Elle est convaincue que changer de regard sur l’enfant en l’accompagnant avec respect peut contribuer à changer le monde. C’est pour cela, qu’elle a co-créé et co-gère de manière bénévole l’école associative la vie simplement (la-vie-simplement.fr).  Elle œuvre également à faire accroître le bien-être de chacun dans les établissements scolaires publiques en proposant des formations autour du bien-être et de l’éducation positive et en animant le blog « l’école des enfants heureux »(ecoledesenfantsheureux). Elle met ses compétences éducatives au services des projets de sensibilisation.

Benoit est docteur en écologie, spécialisé sur les oiseaux marins, notamment sur les aspects de phylogénétique et de conservation, et les oiseaux de steppes/prairies inféodés aux agro-écosystèmes comme les busards et les outardes. Il est le directeur scientifique de l’ASPAS. Il a travaillé et fait des missions dans de nombreux pays dans des milieux variés, du sahel au sub-antarctique en passant par les milieux insulaires tropicaux et tempérés. Cela lui donne une vision large des problématiques de conservation et de l’expérience multicuturelle.

petit logo Human Positive Effect

Dr Catherine Hobaiter

Dr Cat Hobaiter est une éthologue spécialisée dans l’étude de la communication et de la cognition chez les grands singes sauvages. Elle et son équipe travaillent sur des sites dans toute l’Afrique et elle codirige le Bugoma Primate Conservation Project en Ouganda et le Moyen-Bafing Chimpanzee Project en Guinée. petit logo Human Positive Effect

Antoine Romain

Antoine (Bioman) est installé sur 7 ha en tant que maraîcher bio à Auxonne, en Côte d’or (www.prevelot.fr). Il produit des légumes pour le marché de Dijon et pour des AMAP locales. Content d’agir pour la biodiversité sur son territoire, il a accepté d’accueillir la plus grande pépinière de l’association au cœur de sa ferme, et de mettre toutes les ressources nécessaires à disposition. L’association puise aussi dans son cerveau d’expert en production végétale ! C’est dans sa pépinière que Human Positive Effect produit le plus de variétés sauvages et locales pour les projets d’îlots de biodiversité en Bourgogne Franche-Comté. petit logo Human Positive Effect

Dr Mohsen Kayal

Biologiste marin et écologue à l’Institut de Recherche pour le Développement, Mohsen étudie le fonctionnement des écosystèmes marins côtiers, en particulier en milieu insulaire tropical. Il s’intéresse particulièrement aux problématiques liées à la conservation des récifs coralliens et la gestion durable des ressources qui y sont associées. Dans cet objectif, il utilise une combinaison d’approches basées sur le suivis des écosystèmes en milieu naturel, des expérimentations en milieux contrôlés et la modélisation. Page web : http://umr-entropie.ird.nc/index.php/team/kayal-mohsen

petit logo Human Positive Effect

Elsa Freschet

Elsa est guide naturaliste spécialisée en milieu marin et plongeuse scientifique. En tant que biologiste marin, elle a travaillé sous des latitudes ensoleillées (Galápagos, Nouvelle-Calédonie) et plus fraîches (Islande, Antarctique). L’émerveillement provoqué par ces éclats naturels l’appel à s’engager pour leurs préservations.

petit logo Human Positive Effect

Alexis Chappuis

Alexis un biologiste marin, National Geographic Explorer et photographe, vivant en Indonésie. Il gère plusieurs projets d’exploration écologique en profondeur grâce au matériel de plongée en recycleur circuit-fermé pour l’exploration de ces milieux trop peu connus. Son objectif est de mieux connaître ces écosystèmes profonds et leur importance et de favoriser leur documentation, étude et leur prise en compte par les décideurs.

petit logo Human Positive Effect

Dr Loïc Bollache

Loïc est professeur d’écologie dans l’UMR CNRS 6249 Chronoenvironnement, il apporte ses compétences en écologie comportementale, invasion biologique, parasitologie et biologie de la conservation.

petit logo Human Positive Effect

Dr François Bretagnolle

François est professeur d’écologie dans le laboratoire Biogéosciences de l’université de Bourgogne Franche-Comté, il apporte ses compétences en écologie végétale et biologie des interactions en milieux tempéré et tropical.

petit logo Human Positive Effect

Dr Greg Calvert

Greg est docteur en biologie spécialisé en gestion des plantes invasives et restauration écosystémique en Australie et dans le Pacifique. Il dirige un bureau d’étude Australien dans le domaine. C’est aussi un expert en herpétologie et culture mélanésienne.

petit logo Human Positive Effect

Dr Katia Nicolet

Docteur en biologie marine et passionnée des océans. Elle s’intéresse particulièrement aux maladies coralliennes et aux différents facteurs environnementaux qui les causent. Lors de sa recherche sur le terrain, elle a put observer personnellement l’impact du réchauffement climatique sur la santé des coraux et est déterminée à aider au changement des mentalités à travers la transmission du savoir scientifique.

petit logo Human Positive Effect Autres membres experts : Dr Gottfried Hohmann, Dr Caroline Blanvillain, Dr Julie Janssens, Dr Rebecca Wellard, Sandrine Erwin-Rose, Eric Le Plomb, et d’autres encore…

Missions

Logo Human Positive Effect

Notre mission:

Mettre la science au service de la vie,

de la préservation de la biodiversité

et de la restauration écologique.

Nous voulons créer des actions à effets positifs pour l’environnement de manière à rendre à la nature ce que nous prenons d’un côté.

effets de l'home sur la natureeffets de l'homme sur la natureLes hommes peuvent et doivent utiliser les sciences de l’écologie pour préserver la biodiversité, améliorer la richesse spécifique, la biomasse, les fonctionnalités et les services écologiques des écosystèmes.

Il existe à travers cette mission générale, différents buts, tels que:

Replanter, réimplanter, transplanter de la vie là où elle a disparu et où l’écosystème montre des signes de mauvaise santé. Exemples: restauration corallienne, nurseries d’espèces d’arbres en difficultés

Aménager des espaces urbains écologiques, c’est-à-dire en conservant des ressources (nourriture, habitat) pour les habitants tels que les oiseaux, les insectes, etc. Exemples: parcs à essences/espèces utiles pour des espèces, nichoirs, hôtels à insectes,

Apprendre à mieux gérer les ressources naturelles, ainsi que les ressources cultivables. Exemples: agriculture diversifiée, lutte biologique, gestion et exploitation correcte des forêts.

Conserver des milieux naturels. Exemples: réserves, parcs, freiner des projets à désastre écologique.

Sensibiliser les gens aux problèmes auxquels la planète entière fait face: problèmes pour l’environnement à grande échelle, mais aussi de façon locale; problèmes pour la santé de l’homme. Exemples: conférences et débats sur le réchauffement climatique, la surpêche, la disparition de certaines espèces (abeilles, grands singes, poissons), les pesticides et perturbateurs endocriniens et leurs effets sur la santé de l’Homme, le passage des crapauds lors de la saison des amours

Éduquer les enfants à partir du plus jeune âge pour leur apprendre à cohabiter avec l’environnement et s’en servir à bon escient. Exemples: jeux éducatifs, visite et découverte du fonctionnement des écosystèmes, rencontre avec des espèces animales sauvages en liberté, initiation à la photographie animalière.

Développer et donner des outils pour que chacun puisse y contribuer d’une manière ou d’une autre. Exemples: kit de construction de nichoirs

Cette liste n’est pas exhaustive et nous vous invitons à participer en nous envoyant vos idées d’actions, que cela soit à grande, mais aussi à petite échelle.

De nombreuses associations existent déjà, n’hésitez pas à nous contacter afin d’établir une collaboration si vous voyez que cela peut déboucher sur quelque chose de plus gros.

L’histoire de Human Positive Effect

banderole2 - Copie (3)banderole de photos d'effets négatifs ou positifs sur l'écologieLa période actuelle de l’anthropocène est une période de grands chamboulements écologiques, l’homme façonne de nombreux écosystèmes de la planète, localement ou globalement, et provoque beaucoup d‘effets négatifs. C’est dans ce constat que notre génération a baigné, et que des menaces continuent d’évoluer.

Nous faisons parties des gens qui ont décidé que l’Homme doit réagir à ces actions nuisibles à l’environnement! Les actions de l’Homme peuvent également être positives pour les écosystèmes, et nous pouvons agir pour compenser les dégâts créés. Cela s’appelle l’ingénierie écologique, la restauration écologique ou encore la biologie de la conservation. Quel que soit le nom, nous voulons mettre notre énergie et les connaissances scientifiques actuelles au service de la nature pour tenter de contrebalancer les effets négatifs de nos civilisations.

L’idée de créer une organisation scientifique, « Human Positive Effect« , est alors née. Afin de rassembler des hommes et des femmes dont la mission est de cohabiter avec la nature, d’apprendre aux différentes populations cette cohabitation afin de laisser, conserver et restaurer de la place pour la nature. Nous luttons pour le respect de la vie en général, sous toutes ces formes.

Nous ne sommes pas les premiers, nous espérons ne pas être les derniers.

Logo Human Positive Effect